+ 2019 DISCO – Imagerie des dislocations au Microscope Electronique à Balayage

projet inter laboratoires

Porteur du projet

Sophie CAZOTTES maître de conférence MATEIS INSA Lyon

sophie.cazottes@nullinsa-lyon.fr

Laboratoire(s) membre(s)

DURÉE : 3 ans

FINANCEMENT : 196 300 €

PLATEFORMES  : MATÉRIAUX & PROCÉDÉS


SECTEURS INDUSTRIELS  Aéronautique, Automobile, Chimie et matériaux, Ferroviaire, Industrie navale et maritime, Nucléaire.  

Axe(s) de recherches

OBJECTIF

La prédiction de la durée de vie en service des pièces mécaniques est un défi industriel fondamental. Afin d’améliorer la capacité de prédiction de la durée de vie des composants, il est nécessaire d’identifier et de modéliser l’influence des procédés de fabrication sur la microstructure puis sur les propriétés mécaniques. De telles approches sont désormais appliquées industriellement, comme par exemple, pour des matériaux utilisés dans le secteur aéronautique et dans l’industrie du nucléaire. La méthodologie mise au point permet de relier les paramètres micro structuraux tels que la taille des grains, la densité de dislocations, et la présence de précipités aux propriétés en service du matériau. Or il a été montré que la densité de dislocations est un paramètre influençant au premier ordre les propriétés mécaniques. Il est donc indispensable de la caractériser précisément. Cependant, les procédures actuelles de détermination de ce paramètre sont complexes et fastidieuses. De plus, les incertitudes de mesures restent importantes, quelque soit la méthode de caractérisation utilisée.

Logo DISCO

L'objectif de DISCO est de développer une méthode automatisée de mesure de la nature et de la densité des défauts cristallographiques des polycristaux, et notamment des alliages base nickel, au Microscope Electronique à Balayage. Grâce à des observations plus faciles et plus rapides par rapport aux méthodes existantes (la Microscopie Electronique en Transmission notamment) il sera possible d'analyser des volumes plus importants et de recueillir plus de données. Le développement de cette méthode permettra ainsi de générer des données plus représentatives pour la modélisation micro structurale et mécanique.


Un tel défi représente un grand intérêt pour les applications industrielles, et également pour les chercheurs qui n'ont pas un accès facile aux microscopes MET. L’obtention de données plus représentatives permettra d’améliorer la description des microstructures nécessaire pour les modèles microstructure – propriétés mécaniques.

moteur avion_DISCO

Une ingénierie adaptée aux services des enjeux de nos partenaires

CALY TECHNOLOGIES, MECALAM, CCI LYON, VIBRATEC, THALES, AREVA, VOLVO, RENAULT, MICHELIN, ANNEALSYS, HUTCHINSON, EDF R&D ENERBAT, RIBER, SKF, EDF, PSA Peugeot-Citroen, SAFRAN, CARA, ST MICROELECTRONICS, ...